Les insectes parasitoïdes

Les ichneumons

Ce sont pour la plupart de minuscules guêpes solitaires qui pondent leurs œufs à l’intérieur d’un hôte, lequel dévoré de l’intérieur finira par mourir.

Parmi les nombreuses espèces d’hyménoptères*, de petites guêpes solitaires au corps noir sont spécialisées dans le parasitisme de chenilles et de pucerons. C’est le cas des aphilidés et ichneumons. Chez ces espèces, les adultes ne s’alimentent pas et sont constamment en quête d’une chenille ou d’un puceron à parasiter. Ce sont les larves qui se développent dans le corps de leur hôte*. Ces micro-guêpes parasitoïdes sont communes en été mais sont très discrètes.

 

Les ichneumons

Insecte dont l’abdomen des femelles se prolonge d’une tarière souvent très longue servant à introduire leurs œufs dans le corps de chenilles. Ils sont d’excellents parasites de ravageurs.

Les aphilidés

 Spécialiste du parasitisme de pucerons, cette micro-guêpe dévore au stade larvaire son hôte de l’intérieur. Durant les dix jours de sa vie, la femelle pond une cinquantaine d’œufs, chacun dans un puceron.

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau